Une loi-cadre… un grand mot incomplet

C’était encore une fois une étape importante dans la reconnaissance des Franco-Ontariens, cette fois sous la forme d’une loi. « C’est un moment historique dans l’évolution des droits et des lois favorables pour les francophones en Ontario. » La déclaration provenait du président de l’Association canadienne-française de l’Ontario, Serge Plouffe, et elle était en réaction au « dépôt par le ministre responsable des Affaires francophones, Bernard Grandmaître, du projet de loi-cadre sur les services en français » en Ontario. Plouffe avait rappelé que « tous les Franco-Ontariens et les Franco-Ontariennes reçoivent la garantie des droits à un service en français des ministères provinciaux dans les zones désignées, ce qui rejoint 95 % de la population francophone ». La bonne nouvelle se retrouvait dans Le Carillon du 7 mai 1986. Les différents gouvernements ontariens qui s’étaient succédé depuis 1968 en rajoutaient toujours un peu plus en matière de droits pour les Franco-Ontariens et cette loi-cadre des libéraux marquait « un tournant important dans la vie de notre communauté ». Les autres mesures étaient venues des gouvernements conservateurs précédents. L’étape importante suivante, l’enchâssement de pleins droits dans la Constitution canadienne, ne s’est toujours pas matérialisée en Ontario. (Note du blogueur : Ce billet se retrouve dans mon blogue un 1er juillet… par pure coïncidence.)

* * *

Décidément, 1986 avait vu la disparition de plusieurs personnalités dans la région. Cette fois, comme on peut le lire dans le journal du 7 mai 1986, « Hawkesbury vient de perdre un autre de ses citoyens des plus dévoués et sympathiques. Royal Comtois, ex-directeur de l’école secondaire, ex-surintendant du Conseil d’éducation, est décédé entouré de ses grands amis et confrères et consœurs en éducation. Il venait d’avoir 70 ans en mars et certains troubles cardiaques l’avaient sensiblement ralenti au cours des récentes années. Cela ne l’empêchait pas de se consacrer à sa communauté: les déficients mentaux, par exemple, et l’administration de l’hôpital. » M. Comtois était « mort doucement assis à sa table, entouré de son épouse, Rhéa, et de quelques-uns de ses meilleurs amis. Il participait à la soirée annuelle du club quart de siècle du Conseil d’éducation de Prescott-Russell. » Royal Comtois avait également enseigné et été directeur à Embrun dans les années 50. Il était à la retraite depuis une dizaine d’années.

* * *

Je n’avais pas sollicité un troisième mandat à la présidence de l’Association du hockey mineur de Hawkesbury parce que j’étais maintenant conseiller municipal et les deux tâches auraient été beaucoup trop lourdes. À l’assemblée annuelle de l’AHMH, c’est Jean-Guy « Horace » Cyr, celui que j’avais délogé deux ans plus tôt, qui reprend la barre de l’organisme. À peu près tous les membres de mon conseil de direction n’avaient pas voulu solliciter un autre mandat eux non plus. La nouvelle dans le journal du 7 mai 1986. Gérer le hockey mineur n’était pas une tâche facile parce que les parents ont souvent des réactions complexes, surtout ceux (et beaucoup, celles) qui croient mordicus que leur jeune garçon sera forcément une future vedette de la Ligue nationale. Je tiens pour acquis que c’est toujours comme ça… ou presque.

* * *

Pas moins de 65 personnes de Hawkesbury et la région y travaillaient parce que l’usine n’était pas si loin que ça. Mais dans le journal du 7 mai 1986, nous lisons que les pressions s’intensifient dans le secteur Argenteuil, Deux-Montagnes et Terrebonne pour empêcher la « fermeture imminente de l’usine de la General Motors à Boisbriand (Ste-Thérèse) ». Les gens perdaient leur temps et GM fermerait ses portes peu de temps plus tard. J’avais soulevé le fait que les arguments soulevés par GM et les faux espoirs me rappelaient ce qui avait précédé la fermeture de la CIP à Hawkesbury quatre ans plus tôt. Cette fois, je commentais à titre de conseiller municipal.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s