Jean Poirier était le seul candidat

Cette fois, ils n’étaient que 500 et c’était suffisant pour remplir la salle communautaire de St-Isidore. Par contre, le choix de Jean Poirier, comme prochain candidat libéral dans Prescott-Russell, avait été simple et rapide… il était le seul candidat. Le leader libéral et futur premier ministre, David Peterson, était là pour motiver ses troupes libérales (dans les deux langues officielles) parce que la prochaine campagne s’annoncerait difficile avec le candidat conservateur Gaston Patenaude dans les rangs. Parmi les citations de Poirier : « Le soleil se lève dans l’Est et c’est un soleil… libéral », puis « Au printemps, on va planter des bleus… » Et la guerre était lancée pour l’élection complémentaire du 13 décembre que déclencherait Bill Davis pour Prescott-Russell la semaine suivante du congrès libéral. Tout ça dans l’édition du 24 octobre 1984 du journal Le Carillon.

* * *

Dans ma chronique du 31 octobre 1984 : « Ce commentaire provient du psychologue Joe Connelly, qui parlait de la motivation dans notre époque en changement perpétuel. Il disait comme les personnes âgées étaient importantes dans notre économie : ‘Qui d’autre a de l’argent dans les cheveux, de l’or dans la bouche et du gaz dans l’estomac!’ »

* * *

Si mes calculs sont bons, Dupuis Ford de Casselman fait des affaires depuis pas moins de 64 ans. Ce n’est pas rien. Dans le journal du 31 octobre 1984, une section publicitaire de quatre pages fait la promotion des nouvelles installations de « Dupuis Mercury de Casselman » dont ce serait l’inauguration officielle la fin de semaine suivante. Dans une page, on présente un « recul historique » du concessionnaire automobile :

« 1949 marque le début d’une grande ouverture qui n’est pas près de se terminer avec 35 ans d’histoire. En cette année, M. Raymond Dupuis débutait dans la vente d’automobiles usagées et son lieu de location, à l’époque, était sur le terrain de l’église de Casselman.

En 1957, il vint s’installer sur la rue St-Isidore, qui est toujours l’emplacement actuel.

En 1958, Donald, le fils de M. Dupuis, s’impliqua petit à petit dans les rouages de l’entreprise familiale alors qu’il était tout jeune.

En 1966, Donald débuta dans le département des pièces ainsi qu’au service. C’est également à cette période que Dupuis Automobile devint concessionnaire Ford-Mercury.

Connaissant une progression constante, le département des ventes devint sous la responsabilité de Donald. Tout au long de ces années et ce jusqu’en 1979, Mme Fernande Dupuis, l’épouse de M. Dupuis, joua un rôle important dans l’évolution de l’entreprise familiale puisqu’elle s’y impliqua activement en tant que comptable.

En 1975, on désigna la responsabilité de cette tâche à Diane, un autre membre de la famille Dupuis, qui assume toujours aujourd’hui le poste.

En 1981, Donald prit la responsabilité de la vice-présidence de l’entreprise familiale, lors du décès de son père. À cette période de la crise économique, rien ne fut facile pour les membres de la famille Dupuis qui durent lutter avec acharnement.

Toujours en 1981, l’entreprise familiale connut une relance. En effet, après 2 ans d’absence, Mme Dupuis décida de venir épauler son fils Donald et, ensemble, ils relevèrent de nouveaux défis.

En 1984, afin d’améliorer le service à la clientèle, Michel, un autre membre de la famille, s’est joint à l’équipe en place en ayant la responsabilité du département de service. Rappelons qu’une réussite de ce genre dans une entreprise ne se fait pas sans la collaboration d’employés qui, au cours des années, ont contribué grandement au succès que nous célébrons aujourd’hui. C’est la raison pour laquelle la famille Dupuis tient à leur rendre un hommage particulier.

En guise de conclusion, la direction et le personnel aimeraient adresser leurs plus sincères remerciements à leurs clients, pour la confiance et l’encouragement témoignés au cours de toutes les années.

Et, n’oubliez pas que nous sommes toujours là pour continuer à bien vous servir. »

Pendant plusieurs années, cette même famille Dupuis a mis ses installations et ses bénévoles au service de la cause du cancer du sein en parrainant entre autres un rallye automobile.