L’aréna condamné… à Casselman aussi

Le Collège de technologie agricole et alimentaire d’Alfred a accueilli ses premiers étudiants aux deux programmes offerts en septembre 1981, mais ce n’est qu’en octobre 1982 que l’inauguration officielle se matérialisera, comme on peut le lire dans l’édition du journal Le Carillon du 27 octobre 1982. À sa deuxième année, le collège accueillait 116 étudiants. C’est qu’on avait attendu la fin des « rénovations majeures permettant l’aménagement de la bibliothèque du collège, des salles de classe, des laboratoires, de nouvelles résidences et la modernisation des anciennes, des installations auxiliaires et récréatives » qui avaient coûté quelque 1,5 million de dollars.

* * *

Hawkesbury avait eu des problèmes identiques avec son Centre Mémorial quelques années auparavant. Cette fois, c’était au tour de Casselman. Comme on peut le lire dans le journal du 3 novembre 1982, « la structure de bois qui charpente l’aréna de Casselman ne pourrait supporter une tempête de neige importante, et la partie la plus atteindre se situe à l’avant de l’édifice, où est situé la salle de réception au deuxième plancher ». Les activités pourraient se poursuivre dans l’aréna vieux de 1954, mais si la neige s’accumule, il faudrait fermer. La construction d’un nouvel aréna semblait être le choix préféré.

* * *

Tiens, ce n’était pas bête comme idée et elle venait du ministère ontarien des Affaires civiques et culturelles. Le programme se nommait « Wintario Half Back ». Tout était expliqué dans une publicité dans le journal du 3 novembre 1982. « À partir du 1er novembre 1982, tous les billets Wintario non gagnants donnent droit à un rabais de 50 ¢ à l’achat de livres écrits par des auteurs canadiens. Les billets Wintario valides sont ceux datés à partir du 28 octobre 1982. » Il y avait une condition : « vous pouvez utiliser ces billets pour économiser un maximum de 15,00 $, ou la moitié du prix de chaque livre, selon le plus petit de ces montants. » Je ne sais pas si ce programme avait été populaire ou pendant combien de temps il avait duré. Une bonne idée malgré tout puisque l’achat d’un billet n’était pas nécessairement synonyme de gaspillage total.

* * *

Nous n’avions pu faire autrement que de rapprocher les deux faits. Dans le journal du 3 novembre 1982, nous écrivons que l’ancien directeur général du Conseil des écoles catholiques de Prescott-Russell, Jean Léveillé, sera candidat comme représentant de Gloucester au Conseil des écoles séparées d’Ottawa-Carleton. Nous notions que l’ancien conseiller scolaire du CECPR, Rolland Saumure « à qui M. Léveillé imputait la responsabilité de son départ à la direction du conseil » était alors directeur de l’école de Marionville « sous la juridiction du Conseil des écoles séparées d’Ottawa-Carleton ». Intéressant. Il ne serait pas élu.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s