TéléMaison, TéléTransac, Divertimento… quel nom choisir?

Nous sommes treize autour de la table de la salle de conférence de Vidéotron le 21 octobre 1993. Nous représentons les différents partenaires, sauf Hearst, qui n’est toujours pas « embarqué » officiellement, et nous avons des professionnels des boîtes de publicité TamTam (« on en a des tonnes de copies ») et de Publicité Martin. André Chagnon, le proprio de Vidéotron, est là aussi.

L’exercice de « baptême » était complexe. Il ne fallait pas tomber dans les pièges qui entraveraient la créativité; tout était permis au niveau des idées, mais il fallait quand même penser au sens pratique et, surtout, éviter toute ambiguïté du nom choisi.

Il fallait trouver quelque chose qui cadrerait avec de grandes pistes de réflexion : le réseau, l’universalité, le lien maison-foyer, l’autoroute de l’information, la télévision, le terminal intelligent, la relation transactionnelle, l’application commerciale, les consommateurs, le partenariat, la présence d’une télécommande. Il fallait aussi considérer l’aspect bilingue et la « signifiance positive ». Nous n’y arriverions pas au premier remue-méninge.

Les suggestions ont rapidement surgi d’autour de la table : TéléRoute, TIT, TéléMaison, Mercue, OmniServices, Transtélé, TéléTransac (inspiré d’Interac), Télé2000, Vidéo2000, Millenimum, Optimum, Stimulus, Réaction, TéléActions, Vision XXI, VidéoTransac, TransVidéo, Transac Plan, Divertimento. Il y avait aussi 3T ou TTT pour télévision, transaction, télécommunications.

Mais rien ne ressortait ou ne plaisait particulièrement. Il y a donc eu : Trio, Triaction, Mediapolis, Kyri, AccèsServices, Transax, Steffi (personne ne connaissait Stefie Shock à l’époque), Opus, TMT, Transactel, Synaps, Interaccès, Magellan, Synergie, Proxi, Myriade, TVS, Trad, Servis, Fusion, VidéoActions, Omniservices (qui revient une deuxième fois et qui semble calqué sur Omnipost), Imaction, Euphoria, AMT (pour accès multimédia interactif), Pronto, U-LYS, QRIB, Nestor, Devin, Transervice, Unitad, Odyssée, Lien, TéléActions (qui revient aussi une deuxième fois), Stimulus, ACT, Bysance, Multiales, Merlin, Symbiose.

Assurément, l’exercice devient de plus en plus pénible. Cette fois, les suggestions sont les suivantes : Euréka, Agora, Centurion, Polyglotte, Octobus, Interplus. Puis arrive SMIT, SMAT et SMART. Rien ne va. L’échange se porte alors vers les acronymes : VICTOR (vidéo interactif de communications transactionnelles avec option résidentielle) ou VICTOR (vidéo interactif de communications transactionnelles avec option commerciale); puis UNTAD (réseau universel de transactions à domicile), ADOC (accès direct d’options au comptoir), CAR (comptoir d’accès rapide), CAMO (comptoir d’accès multioptions), UNIMO ou UNIMA (universel multioptions ou multiaccès), Top-Télé (transactions offertes), OZER (le mot réseau prononcé à l’envers) et SADAT (système d’accès direct aux transactions).

Décidément, nos cerveaux commençaient à s’essouffler. L’exercice se poursuivait malgré tout avec des noms comme Système Télécomptoir, Réseau Accès Direct, Réseau Univers, Pluribus, Nomade, Polytrac, InterRoute, Interface, Vision Air, Neuronet, Computel, Passages, OptionsDirect, TéléAccès, Téléguichet, Téléactif, Transactif, Consommactif, Interact (trop semblable à Interac, bien sûr), Entract, In-Touch, Incom, TV-Dial, Lessix, Épicentre, Éminence.

La soirée est déjà longue et nous ne sommes toujours pas capables de nous entendre sur un nom qui sortira de l’ordinaire. Certaines propositions ressortent : Agora, Magellan, Octobus, Télébus, T.R.A.D., Transax, Vision-Ère (nouvelle épellation); mais aucune ne fait l’unanimité. Et les idées fusent encore : Allegorie, Databus, Nimbus, Bidibus, Sesame, Vidéonet, Télémag, Téléface, Direx, Transtec, Telac, Télicar, Omnibus, Rebus, Columbus, Télémax, Polybus, Taxicom, Téléroute, Pénélope (?). Le suffixe « bus » revient souvent parce qu’en informatique un bus est un système de communication entre les éléments d’un ordinateur. Odessa était en fait un système informatique, mais relié à la télévision au lieu de l’ordinateur.

Devant notre incapacité de nous entendre, nous remettons la réflexion à la semaine suivante… ce qui nous permettra de réfléchir et de valider certaines options parmi nos collègues respectifs.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s